Élever son quotidien: activités de self care

Photo by Hanna Postova on Unsplash

J’écris ces lignes le 10 avril 2020 au 28e jour de confinement.

 Cette crise que nous traversons me porte beaucoup à réfléchir.

En ce moment, mes pensées vont vers les mamans. Mes pensées vont vers ces femmes qui du jour au lendemain sont devenues mères au foyer avec la marmaille à temps plein sans possibilité de « caller » malade, sans soutien possible de l’entourage pour avoir un peu de répits.

 On se le dira, pour bien des familles, les opportunités de télétravail sont plus grandes pour l’homme que pour la femme. Les responsabilités de la maisonnée retombent donc plus souvent sur les épaules de cette dernière.

 Alors mesdames, je vous lève mon chapeau car je considère que votre contribution n’est pas suffisamment reconnue. Le travail que vous faites est essentiel. Merci!

 J’ai pensé vous offrir aujourd’hui une petite liste d’actions pour vous faire du bien, pour prendre soin de vous.

 C’est encore plus important en ces temps difficiles de se prioriser et de prendre soin de notre santé mentale car, je vous le dis, si les mamans craquent, c’est la société qui s’effondre. Alors mon message s’adresse aux mères, mais aussi à leur conjoint. Messieurs, faites attention à votre partenaire.

 Nous devons nous adapter à cette nouvelle réalité. Nos vies ne redeviendront pas à ce qu’elles étaient de sitôt. Nous devons alors chercher comment traverser cette épreuve le plus sereinement possible.

 Voici quelques idées pour apporter un peu de douceur et de réconfort dans vos journées : 

  • Avoir un discours intérieur positif

Comme on l’a déjà abordé dans l’article sur le sujet, la nature de notre discours intérieur influence directement l’expérience qu’on aura d’une situation. Être attentive à celui-ci peut faire toute la différence.

  • Être reconnaissant de ce qu’on a

"La recherche nous apprend que la gratitude est reconnue pour procurer cinq bénéfices majeurs:

  1. un bonheur accru: la pratique active de la gratitude permet d’accroitre la sensation de bonheur de 25 % (si tant est que cela se mesure…);
  2. un effet durable: la pratique active de la gratitude pendant trois semaines a des effets notables qui peuvent se prolonger jusqu’à six mois;
  3. un matérialisme réduit: les biens matériels sont moins importants, moins recherchés et moins significatifs;
  4. une sociabilité accrue: manifester sa reconnaissance rend plus empathique, serviable et disponible aux autres, plus aimable, plus enclin à pardonner, plus joyeuse et enthousiaste;
  5. une meilleure santé: cultiver la gratitude diminue le stress, améliore la qualité du sommeil, augmente la capacité de concentration, renforce l’immunité contre les virus, favorise une meilleure santé cardiovasculaire…"
  • Avoir une qualité de présence

Notre qualité de présence est ce qui influence notre lien avec nous-même et avec notre entourage. Meilleure elle est, meilleures sont nos relations.

Nos sens sont de bons outils permettant de travailler notre qualité de présence. Sentir la brise sur notre peau, la chaleur du soleil. Écouter le chant des oiseaux. Les informations que nous transmettent nos sens sont de puissants encrages dans le moment présent.

  • Calmer son corps, son mental

Lorsqu’on se sent envahie par l’émotion, prise par le tourbillon, il peut être utile de prendre le temps de se déposer et de calmer son corps et par le fait même son mental.

  • Respirer

Souvent en passe nos journées en respirant de façon superficielle. Apporter notre attention sur notre respiration afin de la rendre plus lente et profonde aide beaucoup à apaiser les tensions. 

  • Écrire

Être sollicitée de tous bords tous côtés à longueur de journée, peut donner l’impression de ne même plus arriver à entendre nos propres pensées. L’écriture permet de coucher sur papier ce qui se passe en nous et de faire un bilan d’où on en est émotivement. Ça évite de se perdre dans tout ce brouhaha.

  • Dormir suffisamment

Une fois les enfants couchés, il peut être très attirant de vouloir profiter du calme retrouvé pour faire mille et une activités. Il faut cependant faire attention car on peut vite se retrouver à amputer notre propre sommeil et on se retrouve à les payer cher le lendemain ces quelques heures de temps pour nous.

  • S’hydrater

En se moment, on doit retravailler notre conception de ce qu’est le self care. Quand les journées à se faire dorloter au spa ne sont pas envisageables, on doit revenir à la base. Qui dit base dit hydratation. On s’arrête deux secondes et on boit de l’eau. Ça fait du bien et, en prime, on évite les maux de tête due à la déshydratation. 

  • S’alimenter sainement

Lorsqu’on se retrouve à la maison 24/7, l’appel du garde-manger pour grignoter peut se faire fort. Si on évite de tomber dans le panneau et qu’on prend le temps de se cuisiner de bons repas sains, on en ressentira que des bénéfices sur nos niveaux d’énergie et sur notre estime de soi.

  • Favoriser une bonne hygiène

Dans le même ordre d’idée, lorsqu’on n’a pas à sortir, il peut être tentant de rester en pyjama toute la journée et de sauter une douche par si par là surtout quand notre moral est bas. Ne pas négliger notre hygiène, prendre le temps de s’habiller, de se doucher, de soigner son apparence peut grandement aider à passer d’une humeur morose à une humeur plus positive.

  • Bouger

Activer son corps ça aide à ne pas rester dans notre tête et à ne pas ressasser les idées noires. On peut mettre de la musique et faire un dance party avec les enfants ou on peut en profiter pour râteler le terrain lorsque ceux-ci jouent dehors. Quelle que soit l’activité qu’on choisi, bouger fait le plus grand bien.

  • Apprécier le silence

Entendre nos enfants rire, crier, se chicaner ou même juste parler toute la journée peut finir par peser lourd. Alors, à la moindre occasion, lorsqu’ils font la sieste ou qu’ils sont finalement couchés, on prend quelque minutes juste pour apprécier ce silence retrouvé, sans musique, sans télévision.

  • Visualiser

L’esprit est très puissant. Les possibilités d’escapade et de voyage sont plutôt limités voire inexistantes en ce moment alors pourquoi ne pas utiliser le pouvoir de notre imagination pour s’évader l’espace d’un instant. Fermez vos yeux et imaginez-vous ailleurs. Que faites-vous? Avec qui êtes-vous? Quelles sont les odeurs? Les sensations? Comment vous sentez-vous? Cet exercice est simple, ne coûte rien et est très efficace. Essayez, vous verrez!

  • Se recentrer, s’enraciner

Dans les circonstances actuelles, on peut vite se sentir dépassée. Lorsqu’on sent qu’on est en perte de contrôle, on peut essayer de se recentrer, de s’enraciner. On se met nus pieds, debout et on ressent le sol sous nos pieds. Cet exercice est encore plus agréable lorsque la température le permet et on peut être pieds nus dans la pelouse.

  • Prendre soin de son environnement

Le confinement l’exige on se retrouve à longueur de journée au même endroit. C’est pour cette raison que d’apporter une attention particulière à notre environnement afin qu’il soit confortable, propre, désencombré et qu’il sente bon peut avoir un grand impact sur comment on vit ce moment. Un petit truc : diffuser des synergies d’huiles essentielle afin d’aller chercher ce dont on a besoin. Certains mélanges apportent la vitalité, d’autres le calme, etc. Les combinaisons sont infinies.

Voilà ma petite liste non exhaustive d’idées pour apporter un peu de douceur dans votre quotidien.

On ne cherche pas la perfection, ici, il est normal de se sentir parfois à bout et de croire qu’on ne peut pas y arriver. Même si les contacts sont limités en ce moment, on est toujours qu’à un coup de fils d’une oreille attentive.

Mon cœur est avec vous toutes mesdames. Je vous aime. Vous êtes mes héroïnes du moment.